Comment avoir son propre jardin aromatique ?

Photo Comment avoir son propre jardin aromatique ?

Disposer d'un jardin aromatique présent des avantages. Tout en étant des répulsifs pour les insectes nuisibles, elles peuvent être utilisées comme condiment. En outre, elle possède également des vertus médicinales…

Jardin de pots

Aménager l'espace
Il faut penser à l'espace et à son aménagement avant de créer un jardin aromatique. Si on ne dispose que d'un espace plus ou moins limité, il suffit de les planter en pots et de regrouper ceux-ci dans un coin. Pour cela, en fonction de la possibilité, on peut les disposer en gradin, ce qui facilite l'entretien et la récolte. Toujours dans cette même disposition, les grands bacs constituent aussi une excellente option.

Constituer les pots
Si le jardin de plante aromatique est essentiellement en pots, il suffit de se procurer de terreau pour plantes vertes dans une boutique spécialisée. Avant d'empoter, il faut mélanger un tiers de terre de jardin et deux tiers de terreau. Par ailleurs, il ne faut pas oublier de mettre des cailloux ou des billes d'argile au fond du pot afin de constituer une couche drainante.

Suspendu ou en pleine terre

Jardin suspendu
Le jardin aromatique suspendu ou vertical est également un choix très judicieux si l'on ne dispose pas assez d'espace. En plus, il peut être aménagé en fonction des contraintes et du goût de chacun. Dans ces conditions, le jardin s'intègre dans tous les coins et les parfums des plantes aromatiques se propagent facilement.

Sur terre
En revanche, si l'on dispose d'assez de place, il n'y a rien de mieux que planter directement sur terre pour certaines plantes aromatiques. Dans ces conditions, elles se cultivent plus facilement et bénéficient de tous les bienfaits du sol. En plus, en leur consacrant de l'espace au milieu ou à proximité des plantes potagères, on effectue un traitement naturel contre les insectes nuisibles.

Les conditions à respecter

Sol et soleil
Après l'emplacement, il faut connaître le type de sol de terre pour une plantation directe. En effet, une plante aromatique ne convient pas forcément à tout type sol. C'est également le cas de l'exposition. Par exemple, le romarin et le thym exigent un sol particulièrement drainé et une belle exposition au soleil, ce qui n'est pas le cas du persil et de la menthe qui préfère un sol frais et riche et de l'ombre.

Recommandations
Quelques recommandations sont quand même nécessaires. En effet, il est indiqué d'isoler la menthe dans la mesure où elle est particulièrement envahissante. Des cultures en pots enterrés peuvent en revanche annihiler son expansion. En outre, la sauge officinale est également à isoler, car ses racines libèrent une substance qui tue les autres plantes.

Le choix de plantes aromatiques

Une fois que le choix de l'espace et son aménagement sont terminés, on passe au choix proprement dit des plantes aromatiques à cultiver. Cette étape est d'autant plus importante qu'elle permet de faire une association bénéfique tout en garantissant une récolte tout au long de l'année. Ainsi, il existe deux types :

  • Les plantes qui doivent attendre le printemps : les plantes tropicales comme le gingembre, la cardamome, l'estragon du Mexique…
  • Les plantes qui peuvent être plantées en automne : les plantes typiquement méditerranéennes et du Nord comme les menthes, les sauges, le romarin, l'ail, l'aneth, la coriandre, le thym…